Les dégâts du PORNO sur la CONCENTRATION et la MÉMOIRE

Aujourd’hui on va parler de l’impact du porno sur la concentration et la mémoire.

Est-ce qu’au quotidien vous avez cette impression que les capacités de votre cerveau sont parasitées par un brouillard mental ?

Est-ce que vous avez tendance à ne pas réussir à rester concentré sur une tâche ou une activité parce que vous êtes distrait, que vous avez du mal à vous souvenir des informations que vous recevez et que vous avez parfois de la difficulté à réfléchir, à raisonner, que ce soit pour résoudre un problème ou pour comprendre quelque chose ?

Si c’est le cas et que vous avez passé les dernières années à consommer excessivement du porno, je vous rassure vous êtes totalement normal.

Comme je vais vous l’expliquer juste après, ces symptômes sont très probablement liés à votre consommation de porno.

Il peut bien évidemment aussi y avoir d’autres facteurs mis en cause, mais on va voir ensemble que vous avez tout intérêt à arrêter le porno si vous voulez dire adieu au brouillard mental qui étouffe votre cerveau et que vous voulez réussir à rester 30 minutes, 1h00 voire 2h concentré sur une tâche sans moment d’inattention pour travailler plus ou être plus efficace dans vos tâches et vos activités dans votre vie.

***

Le porno limite votre capacité d’attention et de concentration.

Et pour comprendre comment cela fonctionne il faut d’abord que je vous parle d’une conséquence que j’ai déjà évoqué dans une ancienne vidéo, mais que je vais reprendre pour faire le lien avec le sujet d’aujourd’hui.

Il y a une étude qui a montré que plus vous consommez de la pornographie, moins vous êtes en mesure de retarder la gratification.

Ce qui signifie que si dans votre vie vous regardez régulièrement du porno, votre cerveau va rechercher instinctivement les récompenses immédiates.

Donc vous allez avoir tendance à davantage passer votre temps sur des activités où la gratification est immédiate, durant lesquels vous ressentez du plaisir relativement instantanément.

Des exemples de ce type d’activités ce sont la nourriture rapide/industrielle, les jeux vidéo, les réseaux sociaux, le sexe ou encore le shopping et toutes les activités de consommation…

Et en toute logique, si vous êtes attiré par ces activités-là, à contrario vous serez moins attirés par les activités qui apportent une récompense différée dans le temps, dans lesquels vous devez fournir un travail, un effort, de la concentration, de la persévérance et de la patience pour obtenir le résultat final.

Et là où c’est dommage c’est que vous trouverez probablement plus de bonheur, d’accomplissement et de bien-être dans ces activités-là plutôt que dans celles que j’ai cité précédemment.

Dans les activités où la récompense est différée on retrouve par exemple cuisiner, faire du sport, lire, créer ou travailler sur un projet, s’investir dans sa vie sociale, amoureuse, familiale, apprendre une compétence, etc…

A ce stade, vous vous demandez peut-être “ok donc plus je regarde du porno et plus je recherche de la récompense et de la stimulation immédiates. Mais Théo comment le porno me pousse à être comme ça et quel est le rapport avec la concentration ou la mémoire ?”.

Ça tombe bien que vous me posiez cette question parce que j’allais justement expliquer tout cela.

Il a été montré que plus votre nombre d’heures hebdomadaires passées devant du porno est élevé et/ou plus votre consommation s’étale au fil des années, plus le nombre de neurones présents dans la partie du circuit de récompense de votre cerveau diminue.

Or, votre circuit de la récompense est impliqué dans votre motivation et vos prises de décision.

Donc, s’il y a moins de neurones dans cette région liée à la récompense, cela signifie que vous avez de moins en moins de connexions nerveuses à cet endroit.

Et moins de connexions nerveuses dans cette partie de votre cerveau se traduit par moins d’activité dans cette région du cerveau, et ce qui se traduit pas une activité de récompense léthargique, ralentie, une réponse de plaisir engourdie souvent appelée « désensibilisation ».

Ce qui veut dire que lorsque vous ferez des activités qui ne procurent pas autant de gratification immédiates que celles qui en procurent, vous n’allez pas ressentir autant de plaisir que si vous aviez un système de la récompense stable et équilibré.

Donc, puisque vous ressentez très peu de plaisir, puisque vous êtes moins sensible à la dopamine, 1) vous aurez beaucoup de mal à faire les tâches qui demandent un peu d’effort et d’investissement personnel car vous aurez des tas d’envies qui vous dirigeront vers des activités immédiatement stimulante.

Et 2) même si vous êtes en train de faire une activité dont la récompense est différée, vous allez lutter contre des envies oppressantes de vous tourner vers des activités stimulantes qui vous apporteront assez de dopamine pour vous faire sentir bien.

L’exemple le plus connu étant : je travaille sur mon bureau, ça m’ennui et je commence à avoir envie de prendre mon portable pour aller sur les réseaux sociaux.

Donc, au lieu de caractériser le manque de concentration par le fait de ne pas avoir assez d’attention, je le définirais plutôt par le fait d’avoir trop d’inattention.

Et cette inattention est causée par un manque de motivation sur la tâche ou l’activité qui lui-même est étroitement lié à votre baisse de sensibilité à la dopamine.

Lorsque le circuit de la récompense est déséquilibré à cause du porno, les tâches semblent ennuyeuses ou sans intérêt.

Alors, je tiens tout de même à rajouter quelque chose.

Même si le dérèglement du circuit de récompense du cerveau est une caractéristique de toutes les addictions, je pense qu’il est aussi important de constater que la pornographie est l’une des sources les plus abondantes de dopamine que l’on peut trouver à notre époque, ce qui va tendre à accentuer encore plus le déséquilibre du fonctionnement du circuit de la récompense et provoquer pour certains un état de léthargie et un manque de motivation et de concentration chronique.

Si vous suivez bien, vous avez donc probablement compris que c’est en partie de cette manière que le porno impacte négativement votre concentration.

En déréglant votre système de la récompense de telle sorte que vous ressentiez moins les effets de la dopamine dans votre cerveau lorsque vous faites une tâche peu stimulante, votre motivation à continuer cette tâche est anormalement faible, ce qui vous pousse à aller chercher de la stimulation ailleurs et c’est ce qu’on appelle l’inattention.

Au fait, peut-être que certains d’entre vous auront remarqué quelque chose.

Certains symptômes que j’ai cités se rapprochent curieusement de ceux présents chez les personnes atteintes d’un trouble.

Vous l’avez ?

Pour ceux qui ne l’ont pas, je veux bel et bien parler du TDAH.

Et pour cause, il a aussi été montré que l’utilisation excessive du porno a un impact sur le développement de déficits cognitifs similaires à ceux rencontrés dans le TDAH.

Le TDAH, c’est le Trouble Déficit de l’Attention et/ou de l’Hyperactivité qui se caractérise par l’expression de symptômes d’inattention, d’impulsivité et d’hyperactivité.

C’est un trouble qui se transmet génétiquement et dont les personnes qui en sont atteintes vont par exemple avoir tendance, lorsqu’elles sont sur une tâche, à ne pas la terminer car elles vont sans cesse être distraites par quelque chose d’autre.

Bref, cela rejoint ce dont j’ai parlé juste avant et ça vous montre que le porno a bel et bien un impact sur votre cerveau.

Donc, on a vu que le dérèglement du circuit de la récompense causé par le porno vous rendait moins attentif, moins focalisé sur les tâches ou les activités que vous effectuez.

Maintenant il faut savoir une autre chose.

Une faible signalisation et sensibilité à la dopamine est fortement associée à une moins bonne mémoire de travail.

Il y a des scientifiques allemands qui ont découvert que le porno peut diminuer la mémoire de travail.

Alors attention il faut bien distinguer ce qu’est la mémoire de travail des autres types de mémoires.

Pour une personne, la mémoire de travail c’est sa capacité à garder des informations à l’esprit lorsqu’elles les utilisent pour réaliser une tâche ou pour relever un défi.

Par exemple, lorsque vous devez résoudre un problème de calcul ou que vous lisez une histoire dans laquelle vous devez garder en mémoire les différents personnages, vous utilisez votre mémoire de travail.

Elle vous permet de jongler avec toutes les informations et les mettre en lien pour (si je reprends les exemples précédents) soit trouver la solution au problème de calcul ou soit pour comprendre l’histoire que vous êtes en train de lire.

Et ce qui est intéressant c’est que justement le manque de concentration est étroitement lié à la diminution de la mémoire de travail.

Puisque si vous n’arrivez pas à rester concentré sur une tâche et que vous êtes sans cesse distrait, votre cerveau ne réussira pas à traiter et à stocker efficacement les informations qu’il reçoit.

Pour conclure cette vidéo je vais vous partager deux petits témoignages de personnes qui ont noté des bénéfices sur leur concentration et leur mémoire après l’arrêt du porno.

L’une disait : « Aujourd’hui, j’ai ressenti d’énormes améliorations de ma mémoire. J’ai l’impression d’être mentalement excité et présent pour la première fois de ma vie. Et j’ai maintenant une capacité d’attention. J’ai l’impression qu’au cours des 10 dernières années, je ne pouvais me concentrer sur rien et je ne me souvenais de rien.»

La seconde personne disait : « Je peux faire plus de travail, à la fois dans mon cdi et dans mon entreprise à temps partiel. Je peux me concentrer plus longtemps. »

Gardez le cap sur vos objectifs !

Théo