Le plus gros problème du NOFAP

Je voudrais mettre au clair certaines choses à propos du nofap et de l’addiction au porno.

Sachez que je n’ai absolument rien contre le mouvement nofap. Ce que je vais dire aujourd’hui a uniquement pour but de vous aider à prendre du recul sur certains concepts et croyances intimement liés au nofap qui sont peut-être la cause de certains blocages que vous rencontrez dans votre combat contre votre addiction au porno.

Le concept que je veux vous partager aujourd’hui, c’est le fait que pour beaucoup de personnes, le nofap et le sevrage dans l’addiction au porno ont tendance à être fusionnés pour finir par dire lorsque l’on veut sortir de son addiction au porno” je fais le nofap ou je suis en nofap”.

Le problème c’est que confondre le nofap avec le sevrage au porno et à la masturbation de son addiction au porno à la masturbation, c’est un peu comme vouloir devenir ceinture noire de judo mais faire des entraînements de boxe, ce n’est pas la même chose, on ne joue pas dans la même discipline. Vous ne devez donc surtout pas confondre le nofap et le sevrage dans votre addiction au porno et ce pour plusieurs raisons.

La première c’est que le nofap challenge, comme son nom l’indique c’est un challenge. Et un challenge c’est limité dans le temps. Donc, si vous avez un état d’esprit de challenge pour sortir de votre addiction au porno, alors vous ne prenez pas assez au sérieux le véritable travail à faire pour vous en libérer.

De plus, bien souvent lorsque des personnes accros au porno se lancent dans ce challenge, je ne dirais pas qu’elles se lancent au hasard, mais presque. Bien souvent, elles découvrent le mouvement nofap et se disent “tiens je pense que j’ai un problème avec le porno je vais me mettre à faire le nofap pour aller mieux”.

Bien que ces personnes je les félicite pour leur passage à l’action et leur volonté de changer, commencer à faire du nofap, sans véritablement comprendre ce qu’est le nofap challenge et ce qu’il faut vraiment faire pour sortir de son addiction au porno, cela pousse de nombreuses personnes à croire qu’elles font le nofap pour régler leur problème d’addiction au porno.

Même s’il y a différentes variantes de nofap, le but premier du nofap challenge c’est d’arrêter la masturbation pendant un temps donné. Et à cause du manque de connaissance et d’expertise de ceux qui prônent le nofap, beaucoup de personnes pensent que faire du nofap (donc arrêter de se masturber), équivaut à faire ce qu’il faut pour sortir de son addiction au porno.

Malheureusement c’est une fausse croyance. Ce n’est pas juste en arrêtant la masturbation que votre problème d’addiction au porno va se résoudre. Et même malgré ce que je dis je sais pertinemment qu’il y en a parmi vous qui vont se dire “non moi ça marche très bien, j’ai même arrêté plusieurs semaines ou plusieurs mois, maintenant c’est juste qu’une question de temps il faut que je continue de résister et de ne pas me masturber”.

Je conçois que certains pensent cela aujourd’hui et je le comprends. Maintenant, de votre côté comprenez bien ceci : votre progression dans votre libération de votre addiction au porno n’est pas proportionnelle à votre nombre de jours consécutifs d’abstinence à la masturbation.

Je le répète pour que ce soit bien clair : votre progression dans votre libération de votre addiction au porno n’est pas proportionnelle à votre nombre de jours consécutifs d’abstinence à la masturbation.

Ce qui signifie que si l’on prend 2 personnes dont une qui est à 30 jours d’abstinence à la masturbation et l’autre à seulement 10 jours, il serait faux de croire que la personne qui est à 30 jours est plus avancée que celle qui est à 10 jours.

Pourquoi ? Parce que la personne qui est à 30 jours aura beau utiliser sa volonté, elle aura beau compter ses jours et se motiver en regardant des vidéos nofap ou autre, les résultats qu’elle obtiendra ne seront que superficiels et elle vivra sans arrêt dans la résistance et le conflit avec elle-même, ce qui sur le long terme la poussera à rechuter tôt ou tard.

Tandis que l’autre personne qui est à 10 jours d’abstinence, qui rechute peut-être le jour 11 mais qui applique les bonnes méthodes et ne tient pas uniquement sur l’abstinence et la volonté pour sortir de son addiction, comme elle est dans un processus dans lequel elle met en place les bonnes choses, elle est largement plus avancée que la première personne et fera un travail beaucoup plus en profondeur sur elle-même.

Certes au niveau des chiffres on va avoir l’impression qu’elle ne progresse pas, parce qu’on ne se focalise pas sur la bonne variable.

Pour savoir si l’on progresse vraiment il est plus intéressant de regarder ce que l’on améliore ou l’on met en place de nouveau dans notre vie. Rester simplement à l’écart de la masturbation et du porno en tenant sur sa volonté et sur sa motivation est effectivement quelque chose qui peut donner des résultats sur le court terme, et pour ça il n’y a pas de problème pour voir les témoignages des personnes qui en parlent.

Mais lorsque l’on veut des résultats sur le long terme, c’est à dire réussir à ne plus se masturber devant du porno jusqu’à la fin de ses jours alors cela va demander un peu plus d’effort et d’investissement que juste pratiquer du nofap.

Cela va demander de faire certaines choses qui vont provoquer des changements profonds et durable en soi. Je vous avoue que j’ai été inspiré à faire cette vidéo grâce à un des hommes que j’accompagne, il se reconnaîtra sûrement s’il voit cette vidéo.

Cette personne justement m’avait contacté pour que je l’aide à sortir de son addiction au porno qu’elle traînait depuis des années. Pour information elle a 45 ans donc elle a quand même les pieds sur terre.

On a démarré ensemble mon programme de coaching sur 90 jours et pendant 3-4 semaines tout se passait bien, aucune rechute à l’horizon, elle ne se prenait pas la tête à mettre des choses en place à faire les exercices que je proposais parce que tout allait bien.

Et au bout de 4 semaines, la rechute arrive et là c’est la douche froide. Cette personne était si convaincue que c’était bon, qu’elle était sur une bonne lancée, une bonne dynamique, qu’elle pensait que c’était la bonne tentative, qu’elle ne comprenait pas pourquoi elle avait encore rechuté malgré le fait qu’elle soit coachée par moi.

Et très simplement je lui ai dit ceci : “tu es arrivé dans mon programme de coaching en m’avouant que tu n’arrivais pas à arrêter le porno, que cela faisait des années que tu luttais en faisant uniquement des périodes d’abstinence et que tout cela ne t’a pas donné de résultats, pour quelles raisons aujourd’hui en passant 4 semaines dans mon programme de coaching sans rien changer à ce que tu faisais avant, sans améliorer ton mode de vie, sans apprendre à mettre en place des stratégies d’adaptation, en d’autres terme, en continuant d’être qui tu étais avant de me rencontrer, pour quelles raisons voudrais-tu avoir des résultats aujourd’hui ? Tu n’as rien changé à ce que tu faisais auparavant, tu ne comptes que sur l’engouement, l’enthousiasme et la motivation du début du programme pour ne pas rechuter.

A quoi t’attendais-tu ?”. En fait, sa réaction négative face à sa rechute venait exclusivement d’une fausse conception qu’il avait construit à propos de ce qu’il fallait faire pour réussir à se libérer de son addiction. Il m’a d’ailleurs dit qu’il regardait énormément de vidéos sur le nofap et qu’il voulait faire pareil que les gars qui se présentent avec 30, 50, 100 jours d’abstinence.

Ce qui m’amène à vous parler de la seconde raison qui explique qu’il ne faut pas confondre le nofap avec le sevrage dans l’addiction au porno. Cette raison concerne les résultats attendus, les résultats espérés. Un des problèmes du nofap c’est que parmi les personnes qui le pratiquent, certaines sont accro au porno, d’autres ne le sont pas.

Et l’erreur que font ceux qui sont accro au porno c’est de se comparer à ce qui ne le sont pas. Sur internet, on peut voir le témoignage à l’écrit ou en vidéo de mecs qui partagent leur expérience nofap en disant “30 jours, je pète la forme ma vie va super bien, etc etc”.

Je ne critique pas ce type de contenu parce que moi-même je l’ai fait sur ma chaîne mais plutôt dans le but de toucher pas mal de monde et de les faire atterrir sur ma chaîne pour qu’ils prennent conscience de leur addiction au porno.

Ce que je veux vous dire si vous avez une addiction au porno depuis plus de 10 ans et que c’est dur pour vous d’arrêter, ne vous attendez pas, simplement en prenant la décision d’arrêter, à enquiller 3 mois d’abstinence complète si cela fait plus de 10 ans que vous consommez régulièrement du porno.

Il y a beaucoup de personnes qui idéalisent le sevrage au porno et qui ont des attentes irréalistes vis à vis d’eux même lorsqu’elles veulent se libérer de leur addiction. Elles ne supportent pas de devoir passer par la case rechute et considèrent qu’elles sont en échec parce qu’elles ne peuvent pas dire “je suis à 50 jours d’abstinence c’est le rêve”.

Ne vous comparez à des personnes qui ne sont pas accro ou alors si mais qui n’ont pas le même niveau d’addiction que vous. Un mec qui se présente en disant 30 jours de nofap, pour certains qui sont à une ou deux masturbations devant du porno par jour, ça peut paraître énorme.

Mais si la personne avant de commencer se masturbait une ou deux fois par semaine, alors on ne joue plus dans la même catégorie. On ne va pas demander à une ceinture jaune de karaté de faire le même kata qu’une ceinture noire.

De la même manière, ne comparez pas votre progression à quelqu’un qui est totalement différent de vous. Qui plus est, le fait de voir des témoignages par ci par là sur internet de 30, 50, 100 jours nofap c’est un peu comme les success story : on ne vous montre que la réussite mais pas le travail et les chutes qui ont précédés cette réussite. D’accord ?

Voilà ce que j’avais à dire pour aujourd’hui. En tout cas j’espère vous avoir aidé dans cette nouvelle période de confinement.

Et je tiens à vous dire que vous n’avez pas le droit de reposer sur une excuse liée de près ou de loin au fait que l’on est reconfinés pour mettre en pause le travail que vous faites sur vous pour arrêter le porno.

Au contraire, vous avez plus de temps pour vous alors profitez-en pour vous apprendre comment faire pour sortir de votre addiction au porno.

Pour cela vous pouvez rejoindre mon groupe Facebook Privé, vous inscrire à ma formation gratuite, rejoindre ma formation privée Zéro Rechute, et pour les plus investis et motivés vous pouvez demander de réserver un appel avec moi pour qu’on fasse le point ensemble sur votre situation et que je vous propose une solution sur-mesure, adaptée à vos besoins pour vous libérer de votre addiction au porno et à la masturbation définitivement.

Gardez le cap sur vos objectifs !

Théo Moreau