Comment surmonter son complexe d’infériorité induit par le porno ?

Aujourd’hui on va parler du complexe d’infériorité qui touche beaucoup beaucoup d’hommes dans notre société. On va voir d’où est-ce qu’il vient et comment le surmonter pour vivre en étant plus heureux.

Parce qu’effectivement, une des raisons qui explique que beaucoup d’hommes aujourd’hui sont malheureux dans leur vie et qu’ils ne réussissent pas les choses qu’ils entreprennent ou bien qu’ils n’entreprennent rien du tout vient du fait qu’ils se sentent inférieurs aux autres hommes qui les entourent.

Et bien souvent, lorsque cela fait des années que vous vivez avec un complexe d’infériorité, vous ne vous rendez même pas compte de comment il a affecté tous les domaines de votre vie.

Bien souvent on pense que notre complexe d’infériorité vient de l’extérieur, autrement dit qu’il vient de certains faits de notre vie ou de certaines expériences que l’on a vécu. Alors que dans la réalité, la source de votre complexe d’infériorité vient de vous-même.

Votre complexe d’infériorité existe à cause des conclusions que vous avez eu par rapport aux faits et à l’évaluation de vos expériences.

Par exemple, je me rends compte que je suis inférieur à Mike Tyson à la boxe ou au combat. Je me rends compte aussi que je suis aussi inférieur à Léonardo di Caprio dans le jeu d’acteur, il est vraiment bon. Mais est-ce que pour autant le fait d’être inférieur à une autre personne au niveau d’une compétence ou d’une capacité signifie que je suis une personne inférieure ?

Pas du tout. Il aussi est évident que ces deux personnes sont plus riches que moi. Donc au niveau financier je suis inférieur à eux. Mais encore une fois cela ne veut pas dire que ce sont des personnes supérieures à moi, même si d’un point de vue matériel et financier on dira d’eux qu’ils ont “réussi”. D’un autre côté, on peut dire que Mike Tyson et Léonardo di Caprio sont très probablement inférieurs pour courir le marathon. Pour autant, ce ne sont pas des personnes inférieures.

Donc la seule question à vous poser, c’est finalement avec quelles normes est-ce que vous mesurez votre propre valeur et par rapport à qui. Il est très probable que vous vous jugez et vous mesurez votre valeur non par rapport à ce que VOUS trouvez de normal, mais par rapport à ce que LES AUTRES TROUVENT NORMAL, ou par rapport à ce que VOUS PENSEZ QUE LES AUTRES trouvent normal.

Et malheureusement, lorsque vous vivez dans ces deux derniers cas de figure, vous vous sentirez toujours inférieur aux autres parce que vous penserez toujours que vous devez vous évaluer par rapport à quelqu’un d’autre qui est censé être normal d’après vous.

Et c’est ce qui vous amène ensuite à vous sentir insatisfait et malheureux parce que vous avez sans cesse l’impression que vous n’êtes pas à la hauteur et qu’il vous manque quelque chose. Mais ce qui est encore pire, c’est que le résultat final de cette façon de penser vous amène à croire que vous n’êtes pas légitime à être heureux, à réussir dans votre vie et à exprimer votre propre identité, vos propres goûts, vos propres talents, etc…

Et c’est comme ça que vous développez une faible estime de vous-même. Aujourd’hui il y a des tas de personnes dans ce cas de figure et je l’ai longtemps aussi été. Donc je sais que lorsque l’on en arrive à là, la seule façon que l’on trouve pour avoir la sensation d’avoir de la valeur, c’est de se battre pour être meilleur que les autres.

On rentre alors dans une compétition d’égo qui ne rime à rien parce qu’on a l’impression qu’en faisant cela on va se sentir mieux.

Mais ce qu’il se passe vraiment c’est que malgré le fait que l’on fasse tout pour être meilleur que l’autre dans tel ou tel domaine, on ne ressent pas vraiment de paix et de confiance vis à vis de nous-même, on est toujours insatisfait et la valeur que l’on se porte au plus profond de nous est toujours aussi basse.

Vous savez, le complexe d’infériorité est un phénomène créé à la fois par nous-même, mais aussi très nourrie par la société actuelle. Tout ce dont a besoin le complexe d’infériorité pour naître dans un groupe de personne, c’est d’établir dans ce groupe ce qu’est la norme ou la moyenne et d’ensuite convaincre que certaines personnes du groupe sont à la hauteur et que d’autres ne le sont pas.

Aujourd’hui c’est exactement ce que fait la société dans laquelle nous vivons. Elle manipule les normes à son avantage à travers les publicités, les réseaux sociaux, les films, les séries, les médias, pour nous pousser à croire que l’on est inférieurs. Tout cela dans le but de créer en nous le besoin de remonter vers la norme afin que l’on consomme des produits ou des services nous permettant de le faire.

Vous pouvez très simplement vous en rendre compte en regardant autour de vous. Aujourd’hui, la norme pour les hommes tend majoritairement vers un être masculin à travers un corps sculpté, un caractère froid et dominant, bestial, avec notamment un gros pénis comme le montre une grande partie des films pornos. La norme pour les femmes tend globalement à être fine, lisse de peau, sans imperfection, sans pilosité avec des fesses et une poitrine bien bombée comme le montre aussi une grande partie des films porno.

Bien-sûr cela ne se limite pas qu’à ce que je vous ai décrit. Vous voyez surement passer de temps en temps des posts sur les réseaux du style : 10 choses à faire absolument avant ses 25 ans, top 7 des meilleures séries que vous devriez regarder… Bref, on nous communique consciemment ou inconsciemment, comment on devrait être et ce qu’on devrait faire pour être normal.

Donc vous comprenez que c’est le détachement à cette matrice dans laquelle nous sommes plongé qui permet de se libérer de ce sentiment d’infériorité. Pour sortir de votre complexe d’infériorité vous devez simplement comprendre que vous n’êtes en compétition avec personne si ce n’est vous-même.

C’est donc votre état d’esprit qui doit changer. Par exemple, si vous allez à la salle de sport pour vous entraîner et devenir plus musclé et plus fort que les autres, alors vous êtes dans la comparaison et donc dans le complexe d’infériorité.

A contrario, si vous allez à la salle et que vous vous entraînez pour faire mieux que votre dernière séance, alors vous êtes concentré sur votre propre développement et c’est avec ce mindset que vous pouvez commencer à construire une véritable estime de vous-même. Vous savez, on est tous différent.

Que l’on a tous des qualités, des défauts, des facilités, des difficultés qui sont propres à chacun d’entre nous. Et ce sont tous ces facteurs qui font notre singularité. Vous êtes unique et personne n’est identique à vous-même, personne ne pourra le devenir et donc de votre côté, vous ne pouvez pas ressembler exactement à quelqu’un d’autre. Et tout cela même en dépit de ce que vous ont dit les gens autour de vous.

Une grande partie de vos insécurités et de vos angoisses en tant qu’homme viennent certainement d’un manque de compréhension, d’incapacité ou de refus de découvrir qui vous êtes réellement. Et cela vous pousse à construire un faux self de vous-même, autrement dit une fausse image de vous-même pour paraître bien, pour paraître normal aux yeux des autres.

La morale de tout cela, c’est que vous êtes unique, vous avez votre propre identité, différente de toutes les autres personnes. Et vous n’êtes ni normal, ni anormal, vous êtes ce que vous êtes. Donc, croyez en vous, restez aligné avec votre propre identité, votre caractère unique, et vous verrez que naturellement vous vous sentirez mieux et il est même probable que vous inspirerez les autres par votre authenticité.

Si vous voulez que je vous aide à arrêter le porno je vous invite à vous inscrire à ma formation gratuite pour bénéficier de mes conseils, soit à rejoindre mon groupe Facebook privé pour rejoindre une communauté d’hommes qui ont pour objectif de se libérer de leur addiction au porno.

Et si vous souhaitez aller plus loin et que je vous accompagne personnellement à reprendre votre vie en main et sortir de votre addiction au porno définitivement, vous pouvez réserver un appel bilan offert avec moi-même.

Gardez le cap sur vos objectifs et à très bientôt.

Théo