Comment ne plus avoir PEUR de RECHUTER ?

Récemment lors d’une séance avec l’un des membres de mon programme de coaching Goodbye Porno j’ai eu une révélation. Cet homme il a 32 ans, il est marié et cela fait depuis 8 semaines qu’il fait partie du programme. Je l’ai eu au téléphone et il m’a dit être dans une période assez calme au niveau de ses pulsions sexuelles.

Cela faisait une à deux semaines qu’il n’avait pas regardé de porno et qu’il ne s’était pas masturbé. Pour lui c’est quelque chose de très satisfaisant parce qu’avant de me connaitre il rechutait une à deux fois par jour.

Mais malgré le fait qu’il était sur une bonne dynamique il avait peur. Peur de quoi ? Peur de la rechute. Il était angoissé à l’idée qu’il puisse rechuter. Il avait l’impression de ne pas être à l’abri d’une rechute, il n’avait pas confiance en sa capacité à garder le cap et à ne pas rechuter. Donc, lorsque mon élève m’a dit qu’il avait peur de la rechute, je me suis demandé pourquoi a-t-il peur ? Pourquoi est-il angoissé par le fait de rechuter.

Je me suis demandé cela parce que le système Goodbye Porno que j’ai créé pour aider les hommes à en finir avec leur addiction au porno ne tolère pas cela. La méthode que j’enseigne n’apprend pas aux hommes à vivre dans la résistance et la peur vis à vis d’eux-mêmes. Au contraire, je les pousse à retrouver confiance en eux que ce soit vis à vis de leur capacité à gérer leurs pulsions ou dans les autres domaines de leur vie.

Alors j’ai essayé de comprendre ce qui pouvait causer cette peur de rechuter qui à mon sens est un sentiment contre-productif qui attire plus la rechute à nous-même, qu’elle nous en éloigne. Et curieusement, c’est en me souvenant d’un documentaire que j’avais vu quelques jours auparavant que j’ai eu un déclic et que j’ai compris ce qu’il se cachait véritablement derrière cette peur de la rechute.

Je vous passe tout le documentaire pour me focaliser uniquement sur le passage qui nous intéresse. Dans ce passage se déroule une expérience à l’université d’Illinois de Chicago dont l’objectif est d’étudier les différentes réponses de personnes face à différents types de menaces. Dans cette expérience, les chercheurs placent sur les poignées d’un homme des électrodes qui lui envoient une décharge électrique pour ensuite mesurer l’ampleur du sursaut qu’il va produire grâce à des capteurs placés sur son visage pour récupérer ainsi les données brutes de peur, d’activité du cerveau et les niveaux de stress.

La première situation consiste à faire un décompte de 5 secondes et à envoyer ou non une décharge électrique douloureuse au sujet de manière aléatoire et imprévue. Autrement dit, le sujet pouvait se faire électrocuter au début du décompte, au milieu, à la fin ou pas du tout. La seconde situation consiste à faire un décompte de 5 secondes et à envoyer une décharge électrique douloureuse au sujet à la fin de ce décompte.

Les résultats de cette expérience sont très intéressants. Dans la première situation, lorsque les chercheurs envoient une décharge de manière imprévisible, ils observent un grand sursaut du sujet lorsque la décharge a été envoyée. Tandis que dans la seconde situation, lorsque les chercheurs envoient une décharge à la fin du décompte, ils observent que la réaction à ce choc électrique prévisible est moins intense que dans la première situation. Pour résumer, confronté à une situation imprévisible le sursaut des sujets est bien plus grand que face à une situation prévisible.

Ce qui veut dire que le fait de savoir quand le choc va venir crée une expérience émotionnelle différente d’un point de vue qualitatif que celle ressentie lorsqu’on ne sait pas quand le choc arrive.

Ce que nous apprend cette expérience, c’est que pour la plupart d’entre nous, lorsque nous sommes dans une situation imprévisible, autrement dit lorsque nous sommes dans l’attente qu’une mauvaise chose arrive et que nous ne savons pas lorsqu’elle va arriver, alors l’activité de notre cerveau et notre activité cardiaque devient plus grande.

A l’inverse, si l’on tente de rendre prévisible quelque chose d’imprévisible, alors cela nous donnera un peu de réconfort et on se sentira mieux. C’est finalement en comprenant ce concept que vous pouvez comprendre pour quelles raisons vous avez peur de la rechute. Ce qui explique que vous êtes angoissé et que vous avez peur de la rechute, c’est simplement parce que vous croyez que la rechute a un caractère imprévisible.

Vous avez la croyance que la rechute peut arriver à tout moment et sans prévenir. Lorsque vous êtes par exemple à 2 semaines d’abstinence, que vous vous félicitez d’avoir passé tout ce temps sans regarder du porno et que vous commencez à vous dire “wow j’ai bien tenu sauf que c’est à peu près à cette période que je rechute souvent donc je vais me tenir sur mes gardes”, vous êtes dans une posture d’attente vis à vis de la rechute.

Vous croyez qu’elle peut ou non arriver, et dans le cas où elle arriverait vous pensez ne pas savoir quand est-ce que cela va se produire. Vous avez donc la croyance que la rechute a un caractère imprévisible et c’est ce qui vous angoisse, c’est ce qui vous fait peur et vous empêche d’être serein et d’être en paix avec vous-même. C’est à cause de cela que vous avez toujours l’impression d’être attaché à votre addiction au porno, qu’elle vous colle au cul et qu’elle ne vous lâchera pas.

Alors si vous êtes dans cette situation depuis un moment et que cela vous convient, pas de soucis ne changez rien à ce que vous faites, vous allez naturellement continuer de vivre cela. Maintenant, si vous voulez vous sortir de cet état d’esprit d’angoisse et de peur, restez bien attentif à ce qui va suivre.

Comme on vient de le voir, vous avez peur et vous angoissez de rechuter parce que vous avez développé et vous nourrissez la croyance que la rechute est imprévisible. En sachant cela, la question à vous poser c’est “d’où provient en vous cette croyance que la rechute est imprévisible et qu’elle peut arriver à tout moment ?”.

Eh bien la réponse à cette question est très simple : vous avez la croyance que la rechute est imprévisible parce que vous n’avez pas encore une compréhension parfaite de votre addiction. Vous n’avez pas encore développé la capacité de prédire exactement dans quelles situations vous êtes susceptible d’avoir des pulsions sexuelles.

Car si vous arriviez à considérer que la rechute est quelque chose de prévisible alors vous n’angoisseriez plus et vous n’auriez plus peur de la rechute car vous seriez préparé à lui faire face. Pour vous donner un exemple, un sportif qui se blesse souvent à ses entraînements et qui ne prend pas le temps de comprendre ce qui provoque ses blessures risque probablement d’avoir peur de se blesser durant chacun de ses entraînements. Si ce sportif arrivait à comprendre quels types de mouvements ou quels types d’entrainement ou quels facteurs physiologiques provoquent ses blessures, alors il développerait une confiance vis à vis de lui-même et de ce qu’il fait. Il ne ferait plus ses entraînements dans l’angoisse de se faire mal et encore mieux, il saurait exactement comment s’entraîner pour éviter de se blesser.

Dans la même logique, comprendre ce qui déclenche vos pulsions ne suffit pas, car tant que vous ne saurez pas quoi faire pour éviter ces situations, vous aurez toujours une part de vous-même qui aura peur de ces situations car inconsciemment vous saurez que vous n’avez pas le contrôle et que vous pouvez rencontrer ces situations à n’importe quel moment.

Je pourrais même aller encore plus loin en vous disant que cela ne suffit pas aussi, car si aujourd’hui vous êtes une personne qui utilise l’évitement pour ne pas rechuter, autrement dit si vous essayez uniquement de ne pas vous confronter à vos pulsions sexuelles pour ne pas rechuter, il est très probable que de temps à autres vous rechutiez encore lorsque vous avez des pulsions. Pourquoi ? Parce que vous n’avez pas encore appris à développer la compétence de gérer et de contrôler vos pulsions sexuelles.

Vous ne savez pas encore vous maîtriser et vous arrêter lorsque vous êtes devant des sites pornos. Et malheureusement lorsque l’on n’a pas encore acquis cette capacité, nos pulsions nous font peur, parce qu’on sait qu’il suffit d’une grosse pulsion pour que cela finisse directement en rechute.

Donc, pour résumer si aujourd’hui vous sentez que vous n’êtes pas à l’abri d’une rechute, que la rechute est plus ou moins constamment dans un coin de votre tête, que lorsque vous dépassez une certaine période d’abstinence vous vous demandez quand est-ce qu’apparaîtra la prochaine grosse pulsion qui vous fera rechuter, alors vous vivez avec la croyance que vos pulsions et vos rechutes sont imprévisibles.

Pour régler ce problème, vous devez donc apprendre à développer la compétence de connaitre parfaitement vos situations à risques, vous devez apprendre à définir et à appliquer des stratégies d’adaptation par rapport à ces situations et pour finir vous devez apprendre à gérer et à contrôler vos pulsions sexuelles dans le but de rendre les rechutes et vos pulsions prévisibles et sous-contrôle.

Si vous êtes sérieux et que vous voulez que je vous aide à développer toutes ces compétences, je vous invite avec plaisir à me contacter ou à directement réserver gratuitement un appel bilan avec moi afin que l’on fasse le point ensemble sur où vous en êtes et que je puisse voir si je peux vous aider à vous libérer totalement de votre addiction au porno.

Gardez le cap sur vos objectifs

Théo