Comment moins regarder de porno ?

 

L’une des choses que tu aimerais le plus savoir faire c’est probablement de réussir à contrôler tes envies de regarder du porno ou de te masturber lorsqu’elles arrivent.

C’est d’après toi, car tu n’y arrives pas, que tu ne réussis pas à arrêter définitivement.

Eh bien dans cette vidéo, je vais te montrer que ce n’est pas la seule solution.

Parce que si tu réussissais en un claquement de doigt à forger ton mental pour réussir à contrôler mentalement tes envies de regarder du porno, est-ce que pour autant tu serais heureux ?

Oui et non.

Oui car tu ne rechuteras plus à chaque fois que tu as envie de regarder du porno ou de te masturber.

Non, car tu auras toujours ce besoin insatiable au quotidien de consommer du porno ou de te masturber.

Et ça c’est un problème.

Pourquoi ?

Parce que d’après moi ce n’est pas cela la liberté.

Ce n’est pas de vivre chaque jour avec des pulsions auxquelles tu vas résister en utilisant une technique A ou une technique B.

Non, la vraie liberté, la véritable indépendance vis-à-vis de son addiction, c’est justement de ne plus en dépendre.

Quelqu’un qui n’est plus l’esclave du porno ou de la masturbation, ce n’est pas seulement quelqu’un qui arrive à contrôler ses envies.

C’est aussi quelqu’un qui ressent rarement l’envie, peu de pensées sexuelles et qui n’a plus de fortes pulsions qui le poussent à consommer.

Ça c’est la liberté.

Parce que tu ne veux pas que ta vie ressemble à un sacrifice où tu dois te battre chaque jour contre une dizaine de pulsions qui reviennent sans cesse.

Toi tu ne veux plus en entendre parler, tu ne veux plus traîner ce boulet derrière toi.

Ta véritable liberté, tu la trouveras lorsque tu ne ressentiras plus le besoin de regarder du porno ou de te masturber.

Mais alors comment faire pour réduire ses envies de se masturber ou de regarder du porno et espérer un jour ne plus en avoir du tout.

Je vais t’expliquer cela en 3 étapes essentielles.

La première étape, c’est que tu dois comprendre qu’une pulsion n’arrive pas dans ta tête par hasard. Elle naît toujours d’une source. Et cette source peut être soit émotionnelle, soit sensorielle.

Une source émotionnelle, comme son nom l’indique, signifie qu’une émotion a suscité ton envie de regarder du porno.

Par exemple, tu passes une journée seul chez toi ce qui te pousse à souffrir de ta solitude, donc tu vas te masturber devant du porno en réponse à cette émotion pour notamment l’atténuer pendant quelques minutes.

Une source sensorielle, issue des 5 sens, peut être typiquement illustrée par la vue de photos excitantes sur internet ou bien le toucher de son sexe.

En seconde étape, maintenant que tu as compris qu’une pulsion naît forcément d’une source, tu dois identifier les sources émotionnelles et sensorielles qui potentiellement pourraient te faire rechuter.

C’est désormais de ta responsabilité !

Après avoir identifié ces sources, tu dois faire en sorte de ne plus y être confronté.

Tu dois réorganiser ta vie en changeant tes habitudes, en arrêtant certains comportements, et en en commençant de nouveaux.

C’est ce qui constitue la troisième étape.

Sans ce travail, n’imagine pas pouvoir un jour tirer un trait sur la pornographie.

Si tu gardes le même environnement, les mêmes habitudes, les mêmes comportements qu’aujourd’hui, tu garderas ta dépendance.

Pourquoi ? Car le porno est dans ta vie parce que ta vie le lui permet.

Tu fais des choses et tu vis d’une manière qui plait à ta dépendance au porno, donc elle peut s’introduire dedans.

Et elle l’a fait, sinon tu ne regarderais pas cette vidéo.

Si je prends mon cas personnel, aujourd’hui mes habitudes ne sont plus les mêmes qu’avant.

J’ai appris à m’intéresser à de nouvelles activités et à apprendre de nouvelles choses.

Je n’ai plus la même routine matinale, ni du soir et j’ai changé mon alimentation.

J’ai changé mon environnement de sorte que mes émotions soient le plus souvent positives et le moins souvent négatives.

Par exemple, j’ai arrêté de regarder les informations et les news.

Pour certaines personnes ça peut paraître invraisemblable, mais je ne m’intéresse pas aux événements nationaux et mondiaux.

Je me fais même parfois critiqué par ma famille qui me disent que c’est important de savoir ce qu’il se passe dans le monde.

Eh bien moi j’ai fait le choix de ne pas savoir parce que 1) la plupart des nouvelles sont catastrophiques et m’envoient des ondes négatives 2) je n’ai pas de contrôle sur ces événements et je ne peux rien changer à mon échelle.

Donc je connais les grandes lignes grâce aux réseaux sociaux, mais je ne vais pas dans le détail.

Cette histoire je te la raconte pour t’expliquer qu’il faut que ton comportement soit influencé par toi-même car tu as de bonnes raisons de le faire.

Tu veux te désinscrire d’un réseau social parce que tu trouves qu’il y a trop de tentations mais tu hésites car tout le monde est dessus ? Fais-le quand même !

Tu ne veux pas suivre tes amis au fast-food parce que tu sais qu’après tu vas être fatigué et te sentir mal et que c’est suffisant pour te faire rechuter, mais ils ne comprennent pas pourquoi et te pousse à les rejoindre ?

Agis selon tes convictions !

Ton environnement, tes habitudes et les choix que tu fais chaque jour reflètent la personne que tu es actuellement et influencent l’avenir que tu auras.

C’est toi qui fais rentrer les émotions négatives dans ta vie.

C’est aussi toi qui décides de te sentir bien.

Tout est une question de choix, de point de vue et de remise en question.