Comment le confinement a régalé les patrons du X

Comme beaucoup le savent, à la suite du début de la période de confinement causée par le coronavirus, un site pornographique populaire a charitablement offert dans certains pays, notamment la France, son contenu premium gratuitement.

Cet événement a tellement fait parler de lui sur internet que même des articles ont vu le jour pour partager et mettre en avant je cite « un geste solidaire ».

Le site a vu son trafic augmenter en conséquence à vitesse grand V en quelques jours, comme pour les autres pays confinés comme l’Italie ou l’Espagne.

D’ailleurs, le site pornographique n’a évidemment que pour seul et unique but d’aider les personnes confinées à survivre dans leurs maisons ou leurs appartements.

Ils adressent notamment leurs encouragements à surmonter cette épreuve en écrivant sur une affiche publicitaire « Courage la France » et reverseraient une petite partie de leurs ventes du mois sous forme de donations.

Bref, en voyant tout cela on est vite tenté de croire que ce site pornographique est totalement altruiste et bienveillant envers le monde.

Le problème dans cette histoire, c’est qu’on ne voit que la partie visible de l’iceberg.

Ce que l’on observe comme un simple geste de solidarité de la part de ce site porno cache en réalité une puissante stratégie marketing de fidélisation et de communication, le tout tendant à rendre les populations accro ou encore plus accro aux films porno et à la masturbation.

***

Ils ont fait fort. Ils ont fait très fort en offrant leur contenu premium à des populations qui ne peuvent quasiment plus sortir de chez elles.

Car qui dit confinement dit forcément pour certaines personnes solitude, ennui et stress.

Ces trois émotions constituent les ingrédients parfaits d’un mélange neurochimique qui donnera envie de passer ses journées à se masturber devant du porno.

Mais ce n’est encore rien, comparé au véritable impact psychologique que génère cette gratuité du premium. Elle vient frapper avec une massue deux faiblesses chez l’être humain : la nouveauté et la curiosité

Le fait de proposer gratuitement du contenu qui n’est disponible normalement qu’en payant provoque instantanément chez des utilisateurs réguliers ou occasionnels la sensation qu’une porte jusque-là fermée s’ouvre désormais devant eux, pour leur permettre d’accéder à un tout nouveau monde.

Avant même de souscrire, l’offre fait miroiter une quantité infinie de nouvelles vidéos pornographiques à des personnes qui n’en avait pas l’accès à cause de la barrière financière et qui se contentaient du contenu gratuit.

Pourtant du contenu, ce n’est pas de ça qu’il manque ! En 2019, le site a comptabilisé 1,36 millions d’heures de nouveau contenu.

Si vous vouliez regarder tout ce contenu en une fois, vous devriez passer 169 ans sans interruption devant un écran.

Mais le contenu premium attire, car qui dit premium et payant dit inconsciemment contenu de qualité par rapport au gratuit.

Ce qui est très bien joué de la part des publicitaires en proposant du premium en gratuit, c’est qu’ils savent que les gens vont associer le fait qu’ils vont découvrir des vidéos qu’ils n’avaient jamais regardé et qu’ils vont penser que celles-ci vont être de meilleure qualité que celles qu’ils regardent d’habitude.

Immédiatement, cela va leur donner envie de fantasmer et de spéculer sur le contenu qu’ils vont retrouver dedans. Tout cela tend à allumer une flamme de désir intense qui ne cesse de grandir au fil des pensées et des fantasmes.

C’est ce désir même de savoir ce qu’il y a derrière ce contenu premium qui a d’ailleurs poussé un bon nombre de personnes qui luttent contre leur dépendance au porno et à la masturbation ou pas, à souscrire « juste pour voir ».

***

Le confinement de millions de personnes offre donc la possibilité aux sites pornographiques de profiter de cette situation pour attirer davantage de visiteurs qu’ils n’en ont déjà.

En utilisant leur ennui, leur isolement, leur stress et en mettant l’accent sur la nouveauté ou la promotion, ils vont ainsi convaincre l’utilisateur ou le futur utilisateur de consommer ses vidéos.

Ce qui est encore plus ingénieux dans cette histoire, c’est que la durée du confinement n’a pas été définie et va certainement durer plusieurs semaines ce qui provoque de l’incertitude et du stress dans la population.

Et pendant ce temps, de nombreuses personnes vont se laisser s’engouffrer dans les milliards d’heures de contenus pornographiques présents sur internet et vont réussir sans le vouloir en quelques semaines seulement, à modifier le circuit de la récompense de leur cerveau en sur-abusant de sécrétions de dopamine.

Cette exposition quotidienne ou quasi-quotidienne à des films porno, couplée à des orgasmes va habituer le cerveau des consommateurs à de hautes doses d’excitation et de plaisir, ce qui va petit à petit les rendre tolérant à ce plaisir.

Les conséquences de cela, c’est qu’ils vont augmenter leur fréquence de consommation de porno ou consulter du contenu plus violent, déviant ou fétiche ou les deux en même temps.

Et pour certaines personnes qui ne pouvaient pas regarder du porno pendant des heures ou se masturber plusieurs fois par jour à cause de leur emploi du temps qui était occupé par leur travail ou leurs sorties, c’est désormais complètement faisable.

Je vous le donne en mille, à la fin de la période de confinement beaucoup de personnes auront développé ou accentué une dépendance à la pornographie et à la masturbation.

Je mettrais aussi ma main à couper que certaines personnes ne pourront même plus se passer du contenu premium après le confinement.

Est-ce que vous voulez vraiment faire partie de ces personnes ?

***

Ne croyez pas que cette gratuité du premium a été annoncée par la plateforme sans discussion au préalable.

Cette offre commerciale a été validée pour son attirance irrésistible qui lui rapportera du profit sur le long-terme.

De la même manière que les plus grosses sociétés du monde payent des professionnels de la psychologie et de la sociologie pour attirer les visiteurs vers leur marque et leurs produits, les sites pornographiques pratiquent la même chose.

***

Je vais quand même terminer cette vidéo sur une note positive et vous donner quelques conseils pour cette période de confinement.

En premier, ne vous laissez pas emporter trop régulièrement par les réseaux sociaux, la malbouffe et le divertissement, parce que derrière vous n’aurez qu’une seule envie, c’est de flâner ou de flemmarder.

Par conséquent, je vous invite à identifier 5 domaines ou activités dans lesquels vous souhaiteriez progresser et construire un emploi du temps en conséquence en réservant chaque jour des créneaux horaires pour travailler chaque domaine ou chaque activité.

Une dernière chose.

Pour celles et ceux qui luttent toujours contre leur dépendance à la pornographie voici mon conseil ultime : ne cherchez pas à anticiper quand est-ce que le confinement sera terminé.

Vivez dans le moment présent, et faites-en sorte de vous coucher chaque soir en étant fier des tâches et du travail que vous avez accompli durant la journée.