9 FAUSSES CROYANCES sur le SEXE

En ce moment je suis dans une période où je me forme beaucoup pour pouvoir apporter en plus de mon expérience personnelle et des connaissances que j’ai déjà acquis, des véritables clés qui permettront aux hommes que j’accompagne en coaching de passer un cap et de se libérer de leur addiction au porno et à la masturbation.

Ma lecture du moment c’est le livre Sexe sans contrôle du Dr François-Xavier Poudat, médecin psychiatre et sexologue et Marthylle Lagadec psychologue clinicienne, sexologue et spécialiste des soins des addictions sexuelles.

Je me suis appuyé de cet ouvrage pour écrire cette vidéo et je pense qu’il servira probablement aussi pour d’autres futures vidéos.

Dans ce livre il y a un passage qui m’a beaucoup intéressé et dont je vais vous parler aujourd’hui.

Il faut savoir qu’il existe de multiples facteurs qui favorisent l’apparition et le maintien de l’addiction au porno et à la masturbation.

Et l’un d’entre eux, ce sont les croyances sur la sexualité.

Certaines croyances ancrées chez un homme peuvent le pousser à consommer du porno parce qu’elles vont façonner ses représentations du sexe de la même forme que ce que j’appelle la “matrice porno” qui est tout l’univers du sexe en abondance, illimité, diversité et consommation à tout va de sexe.

C’est pourquoi, aujourd’hui je vous propose que l’on voie ensemble 9 fausses croyances sur la sexualité qui vous empêche de reprendre le contrôle de votre consommation de porno et de masturbation.

***

1) Les hommes ont toujours envie de sexe.

Cette première croyance est fausse.

La sexualité, les envies et l’excitation, ça évolue fonction de ce qu’un homme traverse dans sa vie et en fonction d’où il place son attention, son énergie et dans quels domaines est-ce qu’il s’investit.

Aussi, bien que l’homme sécrète largement plus de testostérone que la femme, il peut tout autant qu’une femme ne pas avoir envie.

Il y a évidemment différents facteurs qui vont entrer en jeu dans les envies sexuelles d’un homme, on en a vu quelques-uns juste avant, mais il y aussi l’environnement qui peut jouer un rôle important sur ses envies sexuelles.

Par exemple, si vous êtes régulièrement exposé à du contenu à caractère sexuel ou érotique, que ce soit des images, des discussions ou même de la musique, cela nourrira toujours vos envies de sexe.

A contrario, vous aurez probablement remarqué que lorsque vous êtes investis dans un projet et que vous êtes complètement immergé dedans et que vous n’avez la tête qu’à cela, vous terminez vos journées ou même votre semaine en vous rendant compte que vous n’avez même pas eu une seule pulsion sexuelle.

2) Payer pour avoir du sexe est plus facile que faire des rencontres non tarifées.

Pour cette fausse croyance, je trouve intéressant de réfléchir à court et à long terme.

D’abord, si l’on prend juste le résultat “avoir un rapport sexuel”, effectivement, sur le court terme, il est plus facile d’avoir un rapport sexuel en payant, plutôt que de faire des rencontres.

Mais petit ou gros bémol pour certains, sur le long terme cette facilité a des coûts : financiers, risques de maladies, la perte de réputation, la perte d’estime, des mensonges, du stress, et je rajouterai aussi de la mise en confort qui implique un manque de motivation à faire de véritables rencontres…

Vous le savez peut-être, il y a quelques temps j’ai sorti une vidéo sur le sujet des escorts et j’ai reçu pas mal de critiques de personnes qui visiblement en consommaient et me rétorquaient qu’ils économisaient de l’argent en allant voir des escorts car cela leur coûterait plus cher s’ils devaient sortir pour faire des rencontres, parce qu’ils devraient payer les sorties, les restos, les verres, etc…

J’ai longuement réfléchi à leur arguments et ce que j’en ai conclu c’est que finalement lorsqu’une personne pense de cette manière, elle considère que la finalité d’une rencontre avec une femme, c’est de coucher avec elle (et si vous m’écoutez et vous pensez cela actuellement, alors vous êtes encore trop focalisé sur le sexe).

Ces personnes considèrent que l’unique but des rencontres est de coucher avec les femmes et aucunement de nouer des liens, de la connexion ou de l’entente ou une relation.

Ce qui signifie que les personnes qui privilégient les escorts aux rencontres réelles ont tendance à considérer les femmes comme des objets sexuels.

C’est pour cette raison qu’il est important de s’éloigner du porno, du sexe en ligne, et des escorts parce que cela favorise cette tendance à considérer les femmes comme des objets sexuels et à ne voir qu’en elles l’opportunité de tirer un coup.

3) Contrôler sa sexualité est contre nature.

Certes la sexualité est naturelle, en revanche, lorsque l’on vit en société, naturel ne signifie pas libre de toute restriction ou contrainte, car si c’était le cas, alors on pourrait autant assouvir nos pulsions sexuelles lorsque l’on est excité que nos pulsions meurtrières lorsque l’on est en colère.

Or nous vivons en société ce qui pour le cas est naturel pour l’homme de vivre en société, c’est pourquoi nous devons être capables de modifier nos comportements primitifs sinon notre monde deviendrait complètement chaotique.

Maintenant, je pense que certains se diront “oui mais si j’assouvis mes pulsions sexuelles en me masturbant cela ne fait de mal à personne.

Et à cet argument je répondrais que cela peut faire du mal à une personne, et cette personne c’est d’abord vous-même.

Si vous vous laissez tout le temps contrôler par vos pulsions sexuelles, vous n’avez en fait plus le contrôle sur vous-même et vous tombez dans le comportement compulsif, voir même l’addiction

C’est un peu la même chose pour l’alimentation.

Ok se nourrir c’est naturel, mais si à chaque fois que vous avez faim vous vous jetez sur du macdo, vous êtes la première personne qui prendre conscience que cela vous fait souffrir, sauf évidemment si vous mettez un voile devant vos yeux pour ne pas voir le problème.

4) Les femmes souhaitent secrètement être dominées.

Cette croyance c’est l’une des nombreuses qui sont implantées dans le cerveau des hommes qui regardent de la pornographie.

Pourquoi ? Parce que les sites porno partagent des vidéos violentes où les actrices semblent aimer cette violence alors qu’elles ne font que jouer un rôle durant tout le tournage.

Le porno tend à montrer l’image d’un homme dominant qui connait les attentes sexuelles des femmes sans qu’elles aient à leur dire ce dont elles ont besoin, sauf évidemment que ce n’est pas la réalité.

Il faut comprendre que certaines femmes aiment effectivement lorsque l’homme est dominant avec elles. Mais ces femmes n’aiment pas l’aspect violent de la domination, elles aiment l’aspect protecteur et sécuritaire que leur apporte l’homme dans son côté dominant.

Que ce soit les femmes, mais même aussi les hommes, personne ne souhaite être forcé et si une femme refuse un rapport sexuel, cela ne veut pas dire que secrètement elle aimerait céder.

Quand une femme dit qu’elle ne veut pas de sexe, elle ne veut pas de sexe, point barre, ce n’est pas une méta-communication pour que l’autre comprenne “je te dis non pour, mais je veux que tu me domines et que tu me montres que tu es un homme et que ça ne te fait pas peur que je dise non“.

C’est complètement absurde !

Alors il se peut que certains hommes réussissent à transformer un non en oui avec charme, arrivisme, menaces ou même agression mais cela ne veut pas dire que la personne finalement voulait avoir une relation sexuelle.

Dans les cas où elle accepte cela signifie qu’elle aura eu peur ou qu’elle n’avait pas de désir sexuel.

Moi je vous pose la question : combien de mecs se sont laissé retourner le cerveau à cause du porno en regardant des vidéos où l’on voit des femmes qui au début semblent ne pas vouloir céder aux avances de l’homme ou des hommes et qu’au final en continuant la vidéo on voit la femme jouir et dire qu’elle aime ça.

A force, les hommes qui regardent ce type de vidéo, vont sans le savoir conditionner leur cerveau à banaliser et à normaliser les violences sexuelles et à ensuite les reproduire dans la vraie vie.

5) Personne ne va vouloir de moi car je suis dépendant au porno et à la masturbation.

Alors premièrement, il faut comprendre que chaque personne possède des forces, chaque personne possède des faiblesses.

Souvent l’on pense lorsque l’on a une addiction que l’on est anormal par rapport aux autres.

Mais la vérité c’est que les autres ne sont pas blancs comme neige.

Chaque personne a son vécu, ses fragilités, ses cicatrices, ses problèmes, peut-être aussi ses propres addictions.

Donc c’est insensé de se catégoriser parce qu’on a une addiction quelconque.

Maintenant, dans les rencontres, personne n’a envie de révéler au premier rendez-vous ses faiblesses actuelles ou ses anciennes cicatrices.

C’est ensuite seulement avec du temps que l’on parvient à parler de soi plus en profondeur.

Et dans cette démarche, l’autre doit pouvoir écouter vos problèmes et votre passé sans vous juger ou vous rejeter parce qu’elle a aussi sûrement ses propres problèmes.

Maintenant, si une personne fuit lorsque vous lui parlez de vos problèmes, ce n’est pas parce qu’elle vous trouve fragile, c’est parce qu’elle même veut éviter de prendre conscience de sa propre fragilité et de ses peurs.

6) Le sexe se détériore toujours avec le temps dans les relations de couple.

C’est une croyance fausse mais aussi vraie, parce qu’effectivement, si vous n’entretenez pas votre vie sexuelle et conjugale, alors comme dans n’importe quel autre domaine de votre vie elle dépérira, voire disparaîtra.

Il est donc important que vous appreniez à donner de l’attention et du soin à votre vie sexuelle et conjugale.

Comment ? En vous investissant dans votre relation sur le plan affectif, par exemple en donnant du plaisir à votre partenaire sans forcément vouloir en recevoir en retour, en variant vos pratiques sexuelles, en consacrant du temps à votre sexualité et à celle de votre partenaire en réfléchissant à vos et à ses besoins sexuels.

Aussi je rajouterais que si vous commencez à vous lasser de votre partenaire lors de vos rapports sexuel ou que votre plaisir diminue, c’est probablement car vous ne variez pas vos pratiques sexuelles ou que vous avez des rapports trop fréquents.

Parfois il vaut mieux attendre pour faire l’amour avec sa partenaire, même si vous en avez envie et qu’elle est disponible.

Pourquoi ? Car moins vos rapports sexuels sont espacés dans le temps et plus vous avez besoin de stimulation pour être excité ou pour avoir un orgasme, comme pour la masturbation finalement.

7) Il est naturel d’avoir plusieurs partenaires sexuels.

Si par le terme naturel on sous-entend “de façon innée”, alors oui la nature peut effectivement être sans limite.

Mais comme nous sommes des êtres socialisés, nous sommes amenés à construire une sexualité en relation avec l’autre, ce qui nous oblige à faire des choix concernant la partenaire avec qui l’on veut être en relation selon évidement le type de relation que l’on souhaite construire.

Aussi, il n’y a pas une seule façon de vivre sa sexualité, il n’y a pas de normalité, chacun doit la vivre de la façon qu’il pense la meilleure par rapport à lui-même, tant qu’il reste dans le respect et le consentement de lui-même et de l’autre.

En revanche, il faut bien comprendre que lorsque l’on baigne dans la pornographie pendant de longues années, un des effets indésirables que cela peut causer, c’est le développement d’un appétit sexuel qui pousse à la demande de nouveauté et qui pousse par conséquent à vouloir rencontrer de multiples partenaires, ce qui peut être contraignant lorsque l’on veut se mettre en couple ou que l’on est actuellement en relation.

8) Se masturber devant du porno revient au même que de le faire sans.

Si je devais comparer la masturbation avec l’alimentation, en terme de qualité et de conséquences sur le corps je dirais que se masturber devant du porno reviendrait à manger du fast food tandis que se masturber sans support revient à manger un bon plat sain et équilibré.

En effet, lorsque l’on se masturbe devant du porno on focalise son attention en dehors de soi, à l’extérieur de soi, alors que dans la masturbation de pleine conscience, on focalise son attention à l’intérieur de soi.

Cette distinction, même si très légère, crée par la suite une grande différence quand aux conséquences sur la sexualité.

Pourquoi ? Parce que la personne qui se masturbe devant du contenu sexuel, que ce soit érotique ou pornographique peut, à force de pratiquer, devenir dépendant des images extérieures pour trouver du plaisir et jouir, ce qui va faire dépendre sa sexualité de quelque chose d’extérieur à lui-même.

Tandis que celui qui se masturbe sans support en se concentrant sur ses sensations vivra sa sexualité par lui-même.

De plus, je ne sais pas si vous l’avez expérimenté, mais pour en avoir justement discuté avec un des hommes que j’accompagne la semaine dernière, les sensations ne sont pas du tout identiques.

Avec du porno la sensation de plaisir tend davantage à être superficiel, alors que lorsque l’on se concentre sur ses sensations, il y a davantage de profondeur, le plaisir est plus viscéral.

9) La masturbation (ou le sexe) est l’activité la plus importante de ma vie, elle seule peut m’équilibrer.

Il est vrai que cela peut être le cas si une personne a toujours fuit les problèmes et les difficultés dans sa vie pour se réfugier dans la masturbation et le porno ou le sexe.

Ce type de personne ne pourra pas concevoir de vivre autrement car la masturbation lui sert de soutien et d’échappatoire dans sa vie.

Elle lui permet de se réfugier dans un plaisir lorsqu’elle rencontre des épreuves qui le font souffrir.

Maintenant, il ne faut pas croire que si l’on est dans cette situation depuis de nombreuses années, il n’est pas possible d’en sortir.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est totalement possible de rééquilibrer sa vie en choisissant d’affronter courageusement les épreuves de sa vie en utilisant notamment des outils et des méthodes pour faire cela.

Ce qui permettra ensuite d’arrêter d’utiliser le sexe ou la masturbation pour combler ses peurs ou ses difficultés et de réussir à surmonter ces épreuves de façon plus saine et raisonnable.

Gardez le cap sur vos objectifs !

Théo