10 Symptômes de l’addiction au porno


Si tu te retrouves dans un ou plusieurs des 10 symptômes que l’on va voir ensemble, cela ne signifie pas que tu es complètement addict à la pornographie.

Néanmoins, avoir expérimenté certaines d’entre elles devrait te faire réfléchir sur la relation que tu entretiens avec le porno parce que peut-être qu’actuellement tu ne sais pas vraiment si dans ta vie le porno est juste une mauvaise habitude ou bien une réelle addiction.

D’un autre côté, comprendre les symptômes de son addiction, c‘est vraiment quelque chose de crucial pour réussir à s’en libérer.

1) Perte de concentration

Si c’est difficile pour toi de rester concentré longtemps sur une tâche.

Tu as l’impression que ton esprit n’est jamais calme, jamais apaisé.

Au contraire, il est régulièrement agité et excité.

Tu as du mal à rester en place sur une chaise.

Parfois tu es simplement en train de travailler, et d’un coup une montée d’adrénaline surgit pour aucune raison apparente.

Cela t’empêche même dans certains cas de retrouver la concentration que tu avais au départ.

En bref, tu as l’impression de développer un trouble de l’attention et de l’hyperactivité.

Le manque de concentration peut provoquer des ravages sur ta carrière professionnelles ou ta vie étudiante surtout si ton travail demande de longues périodes de concentration ininterrompues.

Je me rappelle à l’époque lorsque j’étudiais à la faculté, je n’arrivais pas à rester plus de 20 minutes assis sur une chaise à écouter quelqu’un parler ou à écrire sans interruption.

2) Des périodes de déprime fréquentes

La déprime fréquente est quelque chose que tous les addicts au porno ont expérimentés.

Et le pire c’est que bien souvent, on ne se rend même pas compte que toutes ces sauts d’humeur ne sont pas normaux.

J’ai toujours cru que mes déprimes étaient dues à d’autres aspects de ma vie.

Ma timidité, mon manque de succès avec les femmes, mes résultats loin d’être extraordinaire à la faculté.

Petit à petit, à force de me détacher du porno, j’ai ressenti de plus en plus de calme et de paix en moi.

Comme si un brouillard épais et gris s’évacuait de mon esprit.

3) Manque de romance

Ce symptôme est assez subtil, car on ne s’en rend pas facilement compte.

Quand je dis manque de romance, j’évoque le fait que le sexe devient une priorité dans tes pensées, laissant à part le côté plus romantique et sensuel de la sexualité.

Ce qui veut dire que lorsque tu es avec une femme (ou un homme) la majorité de tes pensées et de tes désirs sont sexuels.

Tu t’imagines à l’avance en train de faire l’amour avec elle, et tu n’as pas vraiment envie de prendre ton temps à la connaitre davantage car tu as besoin d’aller le plus rapidement à ton but : le sexe.

Ce qui ne laisse plus de place pour les émotions et donc t’empêche d’avoir des relations sociales et intimes saines.

4) Manque d’accomplissement

C’est difficile pour toi de t’engager dans des activités qui demandent de la patience et des efforts sur le moyen et long terme.

Tu n’arrives pas à organiser tes journées et à remplir tes objectifs quotidiens (si au préalable tu en avais défini).

Tu remarques que tu procrastines souvent, tu te dis que tu as le temps, que ça ne presse pas, donc tu termines rarement les activités que tu commences.

La conséquence de cela, c’est une faible estime de toi-même car tu n’arrives pas à être fier de toi, puisque tu ne vas jamais au bout des choses.

5) Energie basse

C’est comme si le moteur que tu avais en toi fonctionnait au ralenti.

Tu es souvent dans un état énergétique mou et cotonneux.

Le matin, à peine levé, tu as déjà un nuage gris dans la tête, c’est très difficile de te lever.

La journée, tu n’arrives pas à avoir naturellement l’énergie nécessaire pour te mettre en action.

Je ne parle même pas après une masturbation où tu as l’impression que rien ne vaut plus la peine d’être fait, sauf se reposer ou se divertir.

Personnellement, depuis que je ne suis plus accro à ces séances interminables de masturbation devant du porno, j’ai trouvé en moi une énergie dont je n’étais absolument pas conscient d’avoir.

Ele me me permet de me lever à 7H00 du matin, et de me coucher à 23H00 en faisant régulièrement du sport et en travaillant 8 heures par jour 7j/7 en étant rarement fatigué.

6) Les troubles de l’érection

En tant normal, l’incapacité d’avoir une bonne érection arrive parfois avec l’âge lorsque la libido diminue.

Mais ce que l’on voit de plus en plus, c’est que des hommes de 20 à 30 ans souffrent de ce problème alors qu’ils sont dans la période où leur libido est la plus forte.

Peut-être alors que c’est ton cas.

Tu n’arrives pas avoir de bonnes érections, que ce soit lorsque tu te masturbes sans porno ou bien lors de rapports sexuels avec une partenaire.

Peut-être même que les moments où tu arrives le mieux à tenir une bonne érection, c’est seulement lorsque tu es devant du porno ou devant des images érotiques.

Une autre situation possible, tu n’arrives plus à bander, ni avec une partenaire, ni devant du porno.

7) Ejaculation prématurée

A quand remonte ta dernière masturbation qui a duré plus de 30 minutes ? Si tu te reconnais dans ce 7ème point, peut-être n’en as-tu même pas le souvenir.

Parce que lorsque tu te masturbes le schéma est très simple : tu regardes une vidéo porno et les stimulations sont tellement excitantes que tu éjacules très rapidement.

Et tu fais ça très souvent.

Tu enchaînes les séances rapides de masturbation et d’éjaculation, et forcément sur le long terme, cela se répercute lors de tes rapports sexuels qui se terminent très très rapidement.

8) Perte de capacité à avoir des orgasmes durant les rapports sexuels

Pour être honnête avec toi, l’une des raisons qui m’a poussé à me libérer de ma dépendance au porno, c’est ce 8ème point.

Si tu as déjà vécu cela, tu dois me comprendre.

Ces rapports sexuels interminables où tu as l’impression que ta partenaire attend depuis des heures que tu éjacules.

Ce moment où toi-même tu te rends compte que le rapport commence à durer.

Tu aimerais vraiment terminer et finir en orgasme pour ton et son bonheur, mais impossible.

Ton niveau d’excitation ne change pas malgré les différentes positions que tu as utilisées où bien en essayant de te masturber toi-même à côté d’elle.

Et la seule solution que tu as trouvée c’est d’imaginer des scènes porno dans ta tête ou bien arrêter en trouvant une excuse du type : « je suis fatigué », « il fait trop chaud » ou bien encore « je ne comprends pas, ça ne m’arrive pas d’habitude ».

9) Perte du gout des choses simples

Qu’as-tu besoin aujourd’hui dans ta vie pour te sentir bien ?

Est-ce que le simple fait d’être entouré de tes amis ou de ta famille te rend heureux ?

As-tu besoin de consommer ou d’acheter pour te sentir bien ?

Est-ce que le simple fait de ne rien faire t’ennui à mourir et tu cherches sans cesse à être stimulé physiquement ou mentalement ?

En éjaculant très régulièrement devant les images stimulantes du porno, tu habitues ton cerveau à de hautes doses d’excitation mentales.

L’expérience de la vie réelle devient alors plus fade et lassante qu’un film porno.

Personnellement, quand je vois qu’aujourd’hui, une simple balade dans la nature à observer le paysage me remplit plus de bonheur que tous les films pornos ont pu m’apporter de plaisir dans toute ma vie, je suis bien content de m’en être libéré.

10) Une attirance vers des pratiques extrêmes, déviantes ou fétiches

Tu regardes probablement des vidéos que tu ne regardais pas il y a des années.

Du contenu qui te choquait auparavant mais qui maintenant te parait normal.

Ça te provoque de la culpabilité quand tu te masturbes devant et tu commences peut-être à te poser des questions sur ton orientation sexuelle.

Laisse-moi te dire quelque chose : tu n’es pas ton addiction.

Par exemple : si tu es hétérosexuel et que tu es excité devant du porno homosexuel, cela ne signifie pas que tu es attiré par les hommes.

Ce qu’il se passe c’est que, au début ton cerveau est choqué par ce que tu regardes, ce qui va augmenter ton excitation par la peur.

Mais petit à petit il s’habitue et cela devient normal pour lui.

Donc je tiens à te rassurer : le type de pornographie sur lequel tu te masturbes n’est pas un indicateur de ton orientation ou de tes goûts sexuels.

Voilà une liste de 10 symptômes qui peuvent apparaître lorsque l’on a développé une addiction à la pornographie.

Si tu t’es retrouvé dans quelques-unes d’entre elles ou que tu en as découvert d’autres, n’hésite pas à laisser un commentaire en partageant ton expérience, ça pourra très certainement aider les personnes qui le liront.