10 erreurs à éviter pour arrêter le porno

Arrêter le porno c’est quelque chose de difficile, on va pas se le cacher, et malheureusement il ne suffit pas de juste faire un nofap challenge de 90 jours pour s’en sortir.

Vous l’aurez remarqué, il y a toujours des tentations et des rechutent qui bousillent votre confiance et votre estime en vous-même.

Et parfois ça fait tellement longtemps que vous essayez d’arrêter le porno que vous avez une baisse de motivation et vous vous dites que la chose la plus simple à faire finalement c’est d’essayer de s’en sortir mais en continuant d’en regarder.

Je le sais parce que je l’ai vécu.

Alors pour vous aider à avancer au mieux j’ai décidé de vous présenter les 10 principales erreurs à éviter pour réussir à arrêter définitivement la pornographie.

Elles sont à mon sens indispensables à connaitre si vous êtes sérieusement engagé à mettre un terme à votre dépendance.

***

La première erreur, c’est celle de penser que le simple fait de rester à l’écart du porno va régler votre addiction.

Votre dépendance au porno peut trouver sa source dans des problèmes anciens ou actuels tels que la faible estime de vous-même ou un événement traumatisant.

Ce fait implique qu’il faille traiter ces problèmes profonds en plus de votre dépendance au porno pour qu’il y ait un réel changement dans votre vie.

Si la solution pour guérir de la dépendance au porno consistait à simplement ne pas en regarder, je créerais un centre privé où je dirai à tous mes clients : allez, tu rentres dans mon centre, tu repars dans 1 mois ou deux et tu es totalement guéri.

Mes clients vont venir, pendant 1 ou 2 mois effectivement ils ne regarderont pas de porno parce que leur environnement ne leur permettra pas de le faire.

Mais une fois rentrés chez eux, qu’est-ce qui se passera ?

Ils retourneraient regarder du porno parce que le problème n’aura pas été traité en profondeur.

Dans la même logique, les contrôles parentaux et bloqueurs de porno sont une aide et ne constituent en rien une solution définitive.

***

La seconde erreur, c’est celle d’aborder la guérison avec moins d’enthousiasme que la personne que vous étiez pendant votre addiction.

Vous vous rappelez sûrement dans le passé lorsque vous consommiez du porno sans vous soucier des conséquences.

Parfois vous étiez vraiment excité et enthousiaste à l’idée de penser à la séance de porno que vous aviez planifiée après le boulot ou l’école.

Eh bien désormais, vous devriez avoir le même enthousiasme pour votre objectif d’arrêter la pornographie.

Vous devez investir autant d’énergie dans votre guérison que d’énergie que vous avez dépensé dans votre dépendance à regarder ou à penser au porno.

Donner moins que l’obsession que vous avez donné à l’utilisation du porno ne fonctionnera pas.

Evidemment tout cela demande de construire de l’engagement à long terme de l’auto-discipline.

***

La troisième erreur c’est de sous-estimer le défi qu’est l’arrêt du porno.

Comme je vous l’ai dit c’est vraiment un travail de longue haleine qu’il faut prendre au sérieux.

J’ai souvent des personnes qui m’appellent et qui me disent que cela fait 1 ou 2 ans qu’ils essayent d’arrêter la pornographie et quand je leur demande « qu’est-ce que tu as fais pour arranger les choses, qu’est-ce que tu as mis en place ? », bien souvent ils me disent qu’ils se sont mit au sport, qu’ils ont commencé à lire, qu’ils essayent de s’occuper et qu’ils ont installé un bloqueur sur leur téléphone ou leur ordinateur. Je vais être dur, mais ça ne suffit pas !

Alors évidemment c’est bien d’avoir mis tout cela en place, mais à mon sens, en deux ans, avoir juste mit ça en place, c’est pas assez sérieux.

Pour arrêter définitivement le porno, cela demande du travail, la construction de nouvelles habitudes, l’abandon de comportements autodestructeurs et surtout de temps, beaucoup de temps.

Même si c’est du passé pour moi, je travaille tous les jours à garder un environnement et de bonnes habitudes qui me permettront de ne jamais retomber dedans.

***

La quatrième erreur me fait rire parce que je la connais très bien, c’est de devenir un drogué de développement personnel.

Ça ne sert à rien de s’étaler dans des centaines d’articles, de livres, de vidéos, de formations de développement personnel si vous ne passez jamais à l’action.

Moi je me rappelle à l’époque je buvais cul sec des pichets de développement perso pour apprendre à rencontrer des femmes et pour devenir plus à l’aise socialement.

Et j’en étais arrivé à un point où je ne faisais que ça.

Vous auriez pu me poser n’importe quelle question je savais y répondre.

Par contre quand il fallait passer à la pratique il n’y avait plus personne, c’était nada, je faisais rien.

Derrière, forcément j’avais aucun résultat.

Lorsque j’ai compris que la pratique était plus importante que la théorie c’est là que j’en ai eu marre et que j’ai décidé de diminuer la théorie pour passer davantage à l’action.

Il vaut mieux que vous preniez 2-3 livres de développement personnels et que vous maîtrisiez tous les principes qu’ils contiennent, que d’avoir une bibliothèque remplie de bouquins dont vous n’avez même pas appliqué 1% de ce qui était écrit dedans.

Le développement personnel est très souvent utilisé par ceux qui souhaitent arrêter le porno et je n’ai rien contre ça au contraire j’encourage à l’utiliser, mais de la bonne façon.

Il ne s’agit pas d’une substitution à la guérison mais d’une aide dans certains domaines de votre vie que vous aimeriez améliorer.

***

La cinquième erreur c’est d’ignorer les problèmes qu’il peut y avoir dans vos relations.

Peut-être que vous êtes en couple et que le porno est pour vous une solution face à des problèmes que vous rencontrez dans votre relation. Mais, cela peut aussi mener à de nouveaux problèmes tels qu’une faible libido, un dysfonctionnement érectile, la perte d’attraction pour votre partenaire ou même l’infidélité.

C’est pourquoi, avant de vous libérer de votre dépendance au porno, il vous faut d’abord résoudre les problèmes que vous rencontrez dans votre couple.

Si par exemple vous êtes dans une relation toxique, il vaut mieux l’arrêter, ou si vous avez une dépendance affective avec votre partenaire il faut que vous travailliez à vous en détacher ou mettre un terme à votre relation.

***

La sixième erreur consiste à supposer que votre dépendance au porno est le seul problème.

L’addiction au porno s’accompagne souvent d’autres problèmes comme la dysfonction érectile, le manque de motivation, la dépendance sexuelle, la dépression, la déviance sexuelle, le changement de la préférence sexuelle, la dépendance à internet, la faible estime de soi, la haine et le dégout de soi et même parfois la consommation de drogue d’alcool ou de prostituées.

Ces problèmes doivent évidemment être traités pour que vous puissiez vous libérer de votre dépendance.

***

La septième erreur c’est d’être malhonnête avec soi-même.

Si vous le faites, vous devez arrêter de vous mentir sur votre utilisation du porno, du contenu érotique ou sexuel. Tous les dérivés du porno comme les sites d’escorts, la lecture érotique, le hentai, les photos sexys sur Instagram ou google ou les nudes sont à bannir car ils bloquent votre guérison.

Continuer de les regarder c’est vous mentir à vous-même et trouver un moyen de substitution pour toujours avoir un pied dans votre dépendance.

***

La 8ième erreur est de vouloir être parfait.

Votre progression et votre guérison ne peut pas être parfaite.

Il y aura des échecs et des rechutes, mais c’est comme ça que la guérison fonctionne.

J’ai souvent au téléphone des personnes qui m’appellent, qui veulent travailler avec moi, ils veulent que je les accompagne, mais ils souhaitent que je leur garantisse qu’ils ne rechuteront plus une seule fois à partir du moment où l’on commencera à travailler ensemble.

Cette garantie, je ne leur donne jamais, parce que la rechute fait partie du processus et c’est grâce à elle que l’on peut avancer, c’est grâce à elle que l’on peut identifier ses faiblesses et trouver des solutions.

Donc si un jour une personne vous propose un programme ou une formation et qu’il vous affirme qu’en la suivant vous n’aurez plus aucune rechute, cette personne est en train de vous arnaquer.

Bien-sûr, c’est possible de ne pas rechuter, j’ai accompagné des hommes qui n’ont pas rechuté une seule fois durant tout mon accompagnement.

Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde, car cela dépend de pleins de facteurs tels que la situation de la personne et les efforts qu’elle fournit.

La vérité c’est que sur le chemin de l’arrêt du porno vous allez apprendre beaucoup de choses sur vous.

Pour réussir il vous faudra constamment continuer vos efforts pour atteindre vos objectifs et il vous faudra échouer avant de pouvoir réussir.

***

La 9ième erreur est d’essayer de résoudre tous vos problèmes en même temps.

Si vous avez plusieurs problèmes dans votre vie, vous ne pouvez pas tout résoudre d’un seul coup sous peine de créer trop de stress.

Vous devez donc traiter un problème à la fois en tachant de vous attaquer au plus urgent en premier.

***

La 10ième et dernière erreur à ne pas commettre c’est de vouloir mener votre combat seul.

J’ai beaucoup de personnes qui viennent me voir et qui me disent « Théo je me sens vraiment seul parce que lorsque je parle de mon objectif d’arrêter le porno à des amis ou à des proches ils rigolent et ils ne comprennent pas pourquoi je fais ça ».

Et je les comprends pour deux raisons.

La première, c’est qu’aujourd’hui, en 2020, que ce soit pour un homme comme pour une femme, la masturbation et le porno sont normalisés et banalisés.

Dans la croyance collective, la masturbation c’est bon pour la santé on peut y aller il n’y a aucun problème tu peux même regarder du porno avec c’est cool.

Dans un environnement comme celui-là, c’est évidemment difficile de trouver de la motivation parce que l’on va à contre-courant de la majorité.

La deuxième raison, c’est que nous ne sommes pas tous au même stade de développement.

Certaines personnes découvrent très jeune qu’ils doivent changer des choses dans leur vie, tandis que d’autres doivent attendre 30, 40 ans voire plus avant de réellement se remettre en question.

Alors entourez-vous de personnes qui aspirent aux mêmes valeurs que vous et inspirez les autres par votre exemple.

Gardez le cap sur vos objectifs !